jeudi 1 février 2018

De néant et d'oubli (6)

Tout cela qui doute
qui veut sous les nuages ou qui peut 
à l'ombre des heures,
à l'horloge de la poussière et des noms,
restera sans image 
de la dissolution des pendules

Sous ce nouveau ciel d'oubli
rien des vergers de sanglots 
rien non plus du roseau sublime
les étoiles elles-mêmes
abandonnent leur lueur

A l'immobile absence


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire