mardi 30 janvier 2018

De néant et d'oubli (5)

C'est dans la lumière que 
les avenues se chaussent d'impasses

Dans la nuit que
le labyrinthe s'explique
Avant la cécité des clartés

On aimerait des bouquets
de brumes en fleur
Des gerbes de jacinthes
voilées de ténèbres

On aurait voulu la vie
dressée dans ses solitudes
Mais c'est trop dire encore
de ce qui n'a pas de nom

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire