vendredi 19 janvier 2018

De néant et d'oubli (2)

Dans cette nuit où le jour s'admire
Comme le ciel
dans une eau sombre

Les reflets ont des voix
D'écarlate et de pourpre

Les échos déchirés appellent le désert
dans cet empire sans lointain

Les racines guettent leur sépulcre
Une lame de vent tranche
Le néant d'où le roseau se plie

Les chemins n'ont nul chemin où aller
En ces temps crépusculaires
Qui recueillent la fraude

Des songes d'aurore
Reposent, obscurs et sans ailes




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire