jeudi 23 novembre 2017

Anecdotes de l'Archipel (14)

Anecdote de la rosée


Le mutisme se refuse aux rosées
Leurs langues de pluies
Leurs lèvres de brumes
Leurs bouches d’ombres chaudes
D’un fluide secret et humide
Scandent toujours
Les fables du vide et de l’oubli.


Leurs chants se posent
Au bord des jours
Car c'est du seuil 
Que toujours ils appellent la pénombre
Et cet appel, simplement appel
Simple halètement
Reste  sans oreille.


Car
C’est toujours
Entre des mains trop pauvres
Que nous recueillons
Ces fragments de nuit
Aux reflets sonores
Et aux danses de velours.

Le savons-nous ?
C’est en vain
Que nous y trouverons

Notre image.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire